| 2018 | Dakar

Jeudi 11 janvier
6e étape : Arequipa – La Paz
Total : 760 km – Spéciale : 313 km

Le Dakar est passé à la vitesse supérieure ou plutôt à l’altitude supérieure et quitte le Pérou pour passer en Bolivie, à plus de 4000 m. Les grandes dunes péruviennes sont désormais derrière les concurrents, mais avant de quitter ce pays si accueillant, une dernière Spéciale a été courue sur l’Altiplano, à une altitude qui diminue sérieusement la puissance du Buggy 2WD. Ensuite, tout le monde a passé la frontière, non loin de Puno, et les participants ont repris la piste pour une deuxième Spéciale. L’arrivée à La Paz est une grande fête pour tous les habitants sont venus plus que nombreux se masser tout au long du parcours d’entrée dans la capitale bolivienne, sur une distance de près de 20 km. Musique, drapeaux, applaudissements… L’accueil de la Bolivie restera inoubliable pour Eugenio Amos et Sébastien Delaunay et le Buggy 2WD.

Eugenio Amos / Sébastien Delaunay #335 — 21es de la SS5 en 03h26’37 et 9es au général : « À l’arrivée de cette 6e étape, nous avons repris 15’ à Al Qasimi, » explique Sébastien Delaunay. « La première Spéciale était un peu technique et déjà très en hauteur car pour arriver au départ, nous avons traversé une zone avec de la neige… Nous nous en sommes sortis pas trop mal. Mais la deuxième Spéciale, en Bolivie, était composée de grandes lignes droites, de nombreuses flaques de boue, sans navigation… et l’altitude nous a vraiment pénalisée. Eugenio n’arrivait pas à trouver le bon rythme et nous avons aussi connu un problème d’alternateur que j’ai réussi à gérer. Nous aurions pu le changer à l’arrivée mais il y avait 400 personnes autour du Buggy 2WD pour prendre des photos, nous avons donc continué comme ça. Malheureusement, nous nous sommes retrouvé sans batterie au pied du podium et c’est Terranova qui nous a tirés mais il n’a pas voulu sur passer sur le podium… Dommage, c’était une belle fête. »

Aujourd’hui, journée de repos pour les concurrents mais non pour les mécaniciens qui remettent les véhicules à neuf. Demain, La Paz – Uyuni, étape marathon de 727 km au total, et donc sans assistance, il va falloir gérer la mécanique.